NFI Industries

Conserver au frais : maintenir la chaîne du froid des fruits et légumes.

Dans la mesure où les consommateurs du monde entier sont de plus en plus conscients des problématiques de santé, la demande de fruits et légumes frais continue à croître. La chaîne du froid contribue à la distribution de fruits et légumes dans le monde entier car elle aide à contrôler la température tout au long des processus de transport et de stockage. Avec une faible durée de disponibilité en rayon, le contrôle de température contribue à préserver la qualité des fruits et légumes, et à l’aide des bons processus pour la chaîne du froid, les expéditeurs évitent aux produits de se détériorer. Au cours des dernières années, les progrès technologiques et la demande en matière de contrôle de température ont fait évoluer l’industrie des fruits et légumes. Ci-dessous figurent quelques tendances qui continuent à faire évoluer la chaîne du froid des fruits et légumes :

Un défi pas si simple

Chaque année, un tiers de l’ensemble des aliments produits finissent par dépérir avant leur consommation1. Bien que la demande de produits frais et de chaîne du froid augmente, il existe de nombreux défis auxquels doivent faire face les agriculteurs et les transporteurs. Les équipements de contrôle de température représentent des investissements en capitaux très importants et ont une certaine dépendance énergétique. Outre les considérations liées aux équipements, les acteurs impliqués dans le processus doivent se conformer à la réglementation de toutes les régions par lesquelles passent leurs produits. Les exigences et les normes varient en fonction du type, de l’origine et de la destination des produits. Le stockage peut également constituer un problème compte tenu du défi consistant à trouver des constructions et des espaces d’entreposage à température contrôlée. Puisque les capacités propres aux régions de l’Amérique du Nord se réduisent, les expéditeurs doivent se battre pour pouvoir stocker leurs fruits et légumes nécessitant certaines conditions ambiantes permettant de préserver la qualité des produits. Afin de répondre à cette problématique, les expéditeurs commencent à identifier longtemps à l’avance les espaces disponibles ou à développer leurs propres installations afin de satisfaire les besoins de la clientèle. Dans certains cas, il pourra s’agir d’un entrepôt capable de gérer cinq températures complètement différentes en fonction du type de produit stocké. Toute rupture dans le processus de la chaîne d’approvisionnement est susceptible d’altérer la qualité des produits et de diminuer leur durée de disponibilité en rayon.

Marchés émergents

La population et la demande de produits frais se sont développées simultanément. Les marchés en développement investissement encore dans des moyens permettant d’améliorer les flux de fruits et légumes dans de nouvelles régions. Plus particulièrement, les transports nationaux et internationaux de produits réfrigérés de Chine et d’Inde ont augmenté de 25 % ; il reste toutefois beaucoup d’améliorations à apporter. Si ces pays en développement disposaient d’infrastructures plus avancées pour leur chaîne du froid, telles que celles qu’on rencontre au Canada et aux États-Unis, elles éviteraient de gaspiller annuellement 200 millions de tonnes de nourriture, augmentant ainsi l’offre globale alimentaire mondiale de 14 %1. Dans la mesure où les pays poursuivent le développement de leurs infrastructures pour la chaîne du froid, celle-ci devrait enregistrer une progression de 13,9 % en 2020 à l’échelle mondiale puisque de plus en plus de pays mettent l’accent sur le transport des produits frais2.

Amélioration des infrastructures

De nombreuses améliorations importantes d’infrastructure sont en cours à travers le monde afin de renforcer la chaîne mondiale intégrée d’approvisionnement. Aux États-Unis, les ports mettent en place plus de capacités en température contrôlée de sorte que les expéditeurs et les transporteurs puissent aisément stocker et transporter leurs conteneurs frigorifiés depuis les navires jusqu’à d’autres modes opératoires. Les fruits et légumes provenant d’Amérique du Sud ne passent généralement pas par les ports du sud car les températures élevées des lieux les exposent davantage aux parasites. À la place, ils passent par des ports situés plus au nord dont la température extérieure est plus froide afin de bénéficier d’une meilleure conservation des produits. Pour faire face à ce phénomène, les ports du sud commencent à investir dans davantage d’équipements qui aident à optimiser le flux des produits. Par exemple, le port de Savannah a évolué pour améliorer ses capacités de stockage et de transport de fruits et légumes à travers le sud. Les ports ne sont pas les seuls à améliorer leurs capacités de gestion des températures. Au Canada, le Canadian National Railway a récemment annoncé un plan d’investissement de 20 millions de CAD pour étendre ses capacités en matière de chaîne du froid.3

Naviguer parmi les possibilités

L’un des aspects les plus importants pour la réussite d’une chaîne d’approvisionnement de fruits et légumes réside dans l’existence d’un processus optimisé pour chaque marchandise. Puisque la réglementation est en place et que les infrastructures s’améliorent, il est important de rester informé(e). La connaissance des produits en parallèle de la réglementation des différentes régions peut contribuer à l’amélioration des délais et de la durée globale de disponibilité des produits en rayon. De nombreux expéditeurs seront amenés à travailler en étroite collaboration avec un prestataire 3PL afin de l’avoir à disposition pour la gestion de ce processus. En fonction du produit, de l’origine et de la destination, un partenaire pour la chaîne d’approvisionnement peut déterminer quels sont les meilleurs trajets et modes opératoires pour les marchandises dans le but de diminuer les coûts et les délais. L’expertise du prestataire 3PL en matière de douane, de frontières et d’infrastructure permettra aux expéditeurs de se concentrer sur leurs compétences principales.

La livraison de fruits et légumes sains et de qualité est un objectif commun pour tous les expéditeurs de denrées alimentaires. L’industrie de la chaîne du froid pour les fruits et les légumes va continuer à grandir et se développer afin d’incorporer de nouvelles technologies, réglementations, régions, et de nouveaux niveaux en termes de volumes. Comme l’industrie change, les agriculteurs devraient continuer à se tenir informés sur les moyens d’utiliser ces améliorations dans leurs chaînes d’approvisionnement.